Les questions essentielles à poser en terme de sophrologie

Aujourd’hui, les techniques de développement personnel sont en vogue et la sophrologie n’échappe pas à la règle. À côté des psychologies thérapeutiques, il s’agit de la méthode d’harmonisation la plus utilisée vu que c’est une manière de gérer ses émotions du quotidien. Mais pour mener à bien les séances de sophrologie, il faut savoir poser les bonnes questions à son sophrologue de façon à connaitre ses aptitudes et de jouir des bienfaits de la séance.

Des questions sur les principes basés de la sophrologie

La première question à poser à un sophrologue c’est de lui demander la vraie signification de cette discipline. En réalité, c’est une méthode qui cherche à harmoniser le mental et le physique d’une personne en utilisant le pouvoir des mots. C’est dans ce cadre que les tacts et le toucher sont des concepts à éviter lors des séances de sophrologie. Un tel procédé a pour but d’aider le patient à adopter une respiration normale et de lui permettre de visualiser certains faits. Une fois le principe de base de la méthode identifiée, la prochaine question consiste à déterminer son champ d’applications. S’il s’agit d’une simple consultation alors la méthode consiste à aider la personne dépressive et à réveiller ses capacités. Si par conséquent il s’agit d’une situation d’urgence alors la sophrologie a pour but d’apaiser la douleur du patient. Elle peut être aussi utilisée pour faciliter les contractions et l’expulsion lors de l’accouchement.

Les bienfaits de la sophrologie

Il est aussi important de comprendre la raison pour laquelle dans certaines situations comme l’angoisse ou l’anxiété, il est plus judicieux de se tourner vers un sophrologue qu’un psychologue. En temps normal, un spécialiste de la sophrologie saura apporter des réponses à cette question en démontrant les bienfaits de cette discipline. De manière générale, les médecins traiteront les symptômes et les psychologues essaieront de faire comprendre aux patients la source de l’angoisse alors que le sophrologue en plus de localiser la source proposera des solutions pour ne plus la subir. Il donnera des conseils aux patients pour mieux supporter cette sensation, l’apprivoiser sans toutefois essayer de la combattre. C’est de cette manière qu’il énumèrera au sujet les sources de cette anxiété et lui proposera des exercices à pratiquer pour aller à son encontre. Il ne s’agit pas d’une méthode qui étudie le pourquoi, mais le comment qui donne la possibilité aux patients de gérer de manière autonome leurs émotions et de prévenir l’angoisse à l’avenir.

Les limites de la sophrologie

Tous comme tout autre discipline, la sophrologie a une limite et poser des questions concernant cette dernière est important lors de la séance. Comme cette discipline cherche à aider les personnes avec des symptômes psychocorporels, son domaine d’application se limite aux bien-être du patient. Il ne peut pas entrer dans les détails comme les profondes lésions corporelles ou encore les problèmes psychologiques comme la schizophrénie. Ainsi le sophrologue doit éviter les patients souffrant de pathologie psychiatrique comme les psychoses sévères, les dépressions profondes ou certains troubles mentaux qui ne permettent pas au malade d’entreprendre certains apprentissages. En d’autres termes, pour que la sophrologie puisse fonctionner, il faut que la personne soit apte à comprendre et à entendre ce que le sophrologue lui propose sinon l’intervention d’un médecin traitant sera nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *